sogeres-boisson-kéfir-fermentation
17Déc

La fermentation, un autre mode de conservation

La fermentation est la plus ancienne méthode de conservation des aliments. On dit qu’elle date de plus ou moins 8000 ans. Si elle était un peu tombée en désuétude, elle revient aujourd’hui en force, notamment soutenue par le fait que les aliments fermentés seraient excellents pour la santé en général et le système digestif en particulier.

La fermentation est une réaction biologique qui fait qu’un aliment se transforme naturellement. Le lait, par exemple, grâce à la fermentation lactique se transforme naturellement en yaourt ou en fromage. Le raisin lui, va donner du vin grâce à la fermentation alcoolique.

Comment procéder ?

  1. Prenez des légumes (carottes, choux, betteraves, navets, chou-fleur, etc.), lavez-les, coupez-les en morceaux et mettez-les dans un bocal. Il n’est pas nécessaire de tasser fortement pour les préparations en saumure (dans l’eau salée).
  2. Vous pouvez y intercaler des aromates (laurier, thym, aneth …) ou des épices (badiane, cannelle, gingembre, etc.).
  3. Mettez 30 g de sel dans un litre d’eau. Quand il est bien dissous, remplissez le bocal de cette préparation jusqu’à environ 2 cm du bord.
  4. Fermez le bocal hermétiquement (avec le caoutchouc) et laissez-le au moins 7 jours à température ambiante dans votre cuisine (entre 19 et 25°C). Le liquide va se troubler et des petites bulles vont apparaître.
  5. Ensuite, vous avez le choix entre mettre la préparation au réfrigérateur ou la laisser sur une étagère.
  6. Au bout d’environ 3 semaines, vous pourrez commencer à consommer la préparation. La prolifération des bonnes bactéries dans le bocal va contribuer à rendre les aliments plus digestes.

Cela peut être un bon moyen de conserver les légumes qui commencent à flétrir dans votre panier. C’est en plus écologique car cela ne consomme aucune énergie.
Avec ce mode de conservation, on retrouve le goût du produit initial mais avec une acidité légère. C’est différent, acidulé, un petit peu vinaigré. Etes-vous prêts à tester ?

Quelques astuces :

  • Il n’est pas nécessaire de chauffer la préparation
  • A l’exception des pommes de terre, pour lesquelles il n’y a pas de fermentation lactique mais alcoolique, ce mode de conservation marche avec tous les légumes.
  • Il est conseillé de préparer ses légumes fermentés maison car les préparations industrielles sont souvent pasteurisées. On perd ainsi le bénéfice de la fermentation, c’est-à-dire les bonnes bactéries pour la santé.

 

Source

Laissez un commentaire

Les informations que vous renseignez dans cette zone de texte doivent être pertinentes au regard du contexte et ne doivent pas comporter d’appréciations subjectives et jamais excessives ou insultantes, ni faire apparaître, directement ou indirectement, toute donnée considérée comme sensible (origine raciale ou ethnique, opinions politiques, philosophiques ou religieuses, appartenance syndicale, données relatives à la santé ou à la vie sexuelle, infractions, condamnations, mesure de sûreté)