24Avr

Rencontre avec Amandine, diététicienne Sogeres du 24/04/2019

Dernière étape de notre saga “l’aventure des recettes” – Rencontre avec Amandine, diététicienne Sogeres

Amandine, quel est ton rôle dans cette aventure?

Je travaille conjointement avec notre Club des Chefs. Pour la conception des recettes, nous laissons les chefs exprimer leur créativité. Celles-ci doivent être en lien avec les thèmes d’animations proposés par nos équipes marketing. De mon côté, je m’assure qu’elles respectent les valeurs nutritionnelles, la saisonnalité. Je veille à la variété des plats. Les recettes sont ensuite soumises aux votes des enfants. J’interviens de nouveau après leurs votes afin d’ajuster les recettes si nécessaire.

Quelle est la principale difficulté dans l’élaboration des recettes pour enfants ?

Parmi les difficultés, on trouve la néophobie alimentaire. Elle est naturelle chez les jeunes enfants. Il s’agit de la peur de ce qui est nouveau, des aliments qu’ils ne connaissent pas. Les enfants sont sensibles à ce qu’ils mangent et doivent comprendre précisément ce qu’il y a dans leur assiette. C’est pourquoi, lorsque nous introduisons un aliment qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer, on l’intègre à des plats ou textures qu’ils connaissent bien. Il faut vraiment faire preuve d’une grande pédagogie.
Les enfants ont également un niveau de culture différente en terme d’alimentation. C’est important de leur raconter l’histoire des produits et leurs parcours jusqu’aux assiettes.

Selon toi, quels sont les 3 critères pour une recette réussi ?

Tout d’abord, elles doivent respecter tous les apports nutritionnels nécessaires aux enfants.
Notre pilier central, c’est aussi que les recettes soient de saison ! Ça, c’est impératif ! On travaille également beaucoup à partir de produits locaux.
Enfin, il faut bien évidemment que les recettes plaisent aux enfants… mais également aux parents! Leurs attentes sont bien souvent contradictoires. C’est donc un véritable challenge !

Laissez un commentaire

Les informations que vous renseignez dans cette zone de texte doivent être pertinentes au regard du contexte et ne doivent pas comporter d’appréciations subjectives et jamais excessives ou insultantes, ni faire apparaître, directement ou indirectement, toute donnée considérée comme sensible (origine raciale ou ethnique, opinions politiques, philosophiques ou religieuses, appartenance syndicale, données relatives à la santé ou à la vie sexuelle, infractions, condamnations, mesure de sûreté)